Non classé

Automobile : le malus au poids, un joli bonus pour les constructeurs français

Le projet du gouvernement de taxer les véhicules de plus de 1800 kg, prévu finalement pour 2022, épargne les voitures françaises. Les constructeurs étrangers critiquent une mesure protectionniste.

Alors qu’il a déjà annoncé une refonte de la prime à la conversion prévue pour le 1er janvier prochain, ainsi qu’un remaniement du système de bonus-malus, l’exécutif planche depuis plusieurs semaines sur un projet de taxe au poids sur les véhicules les plus lourds, au-delà de 1800 kg. Objectif : lutter contre la pollution, étant donné que plus le poids d’un véhicule est important, plus il consomme et émet des particules.

Certes, un amendement du gouvernement au projet de loi de finance (PLF) 2021, déposé lundi, a finalement reporté la mesure à 2022. Soit une année supplémentaire sur le calendrier initialement prévu. D’ici-là, tous les modèles immatriculés en France avant cette date pourront donc y échapper. Il n’empêche. Malgré le sursis, le projet continue de susciter de nombreuses critiques au sein de la filière, déjà largement malmenée par la crise économique. Surtout du côté des constructeurs étrangers, les premiers concernés.

Lire la suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *